phare des Baleines, vieille tour des Baleines, plage, mer, muret, arbuste, vieille femmeAutrefois, dans l'Ile de Ré, vivait une vieille veuve qu'on appelait La Raynelle. Cette femme était sans coeur, égoïste et par conséquent bien seule. Elle ne pensait qu'à grossir sa bourse et chaque tempête réveillait en elle l'espoir que quelque navire s'échoue au large de l'île.

Une nuit, alors que le vent soufflait fort et que les flots se déchaînaient, La Raynelle sortit pour prospecter dans les dunes, à la recherche du moindre butin. Seule la lueur du vieux phare des Baleines éclairait sa route.

Quelle ne fut pas sa joie lorsqu'elle vit déferler sur la plage des restes d'un navire qui n'avait résisté aux conditions climatiques! Elle se mit vite à la besogne et s'appliqua à entasser sur la grève les fruits de sa récolte.

Lorsqu'elle trébucha sur le cadavre d'un malheureux noyé dont les chairs avaient été rongées, elle ne s'émut pas et entreprit de le dépouiller. Elle fut stoppée net par le bras droit du mort qui lui appliqua un beau soufflet. La Raynelle s'effondra et ne se réveilla qu'au petit matin, allongée sur son improbable agresseur. Pétrifiée de peur, elle s'enfuit à toutes jambes. Jamais plus elle ne s'approcha de la grève et on dit qu'elle finit dans la démence.
Phare des Baleines, Ile de Ré
05 46 29 18 23