gravure, boeuf, vache, naufrageur, droit de bris, lumière, bouée, flotsAu moyen Âge, les débris des navires naufragés appartenaient au seigneur des côtes sur lesquelles ils échouaient. On appelait ça le droit de bris. Cette tradition fut reprise pendant de longs siècles par les paysans des côtes atlantiques.

Dans le Finistère, les habitants des côtes priaient régulièrement pour voir des naufrages en abondance. Ils remerciaient la Vierge pour leur avoir fait don d'un pillage fructueux.

Parfois on forçait la providence en attirant les navires par des feux trompeurs. En Bretagne on suspendait une lanterne entre les deux cornes d'une vache. La démarche de la bête, entravée par une corde attachée à ses jambes, faisait osciller la lumière qui pouvait ainsi passer pour une bouée ballottée par les flots.

Sur les côtes de Saintonge et de l'Île de Ré, on attachait la lanterne au cou d'un âne. Cette tradition de pillage a donné son nom à une expression populaire : Faire tanguer l'âne.

Les matelots qui arrivaient sur les plages étaient dépouillés de leurs biens puis tués. On dit que de nombreux marins du pays périrent sur leurs côtes et que des mères, qui avaient fait tanguer l'âne, virent les cadavres de leurs fils rejetés par les flots.
Phare des Baleines, Ile de Ré
05 46 29 18 23