gravure, paquebot, Afrique, naufrage, Antoine Ledu, port, bateau phare, Rochebonne, couler, drame maritime, histoire de FranceLe 9 janvier 1920, le paquebot l'AFRIQUE, commandé par Antoine LeDu, quitte le port de Bordeaux pour rallier Dakar. A son bord se trouvent 599 hommes prêts à appareiller malgré une très mauvaise météo. La mer est très mauvaise et le vent a considérablement forci.

Le 11 janvier, à 2h du matin, alors que le paquebot a réussi à passer le Verdon, le commandant LeDu, alarmé par une voie d'eau non localisée qui noie les machines, décide de mettre le cap sur le port de la Pallice, à La Rochelle. A 7h, le navire n'est plus manoeuvrant. Il commence à dériver. Seul le paquebot CEYLAN a pu rejoindre l'AFRIQUE, mais, impuissant, il ne peut que suivre le bateau en perdition. Celui-ci se dirige droit vers le dangereux plateau de Rochebonne, un haut fond remontant à moins de 10 mètres de la surface et situé à 35 milles au large de la pointe des Baleines, sur l'Île de Ré.

Le navire passe entre les deux têtes du plateau, mais quelques instants plus tard, une lumière apparaît au loin. Elle signale la présence du bateau-feu le ROCHEBONNE, ancré pour marquer la troisième tête rocheuse du plateau. Les deux bateaux entrent en collision. Alors que le ROCHEBONNE est emporté dans les fonds, l'AFRIQUE reprend sa dérive. A 3h du matin, le 12 janvier, le télégraphe de l'AFRIQUE annonce que le paquebot coule emportant avec lui ses passagers. Sur 599 personnes, il n'y eut que 35 survivants. Ce fut l'un des plus grands drames maritimes de l'Histoire de France.

La légende dit que Monseigneur Jalabert avait placé dans les cales de l'AFRIQUE un trésor constitué de bijoux et de lingots que personne n'a jamais retrouvé...
Phare des Baleines, Ile de Ré
05 46 29 18 23